Sauver le singe laineux à queue dorée

Publié le par La Vallée des Singes


 

Juansito-2Bgood.jpg


Le singe laineux à queue dorée (Oreonax flavicauda) est un des singes les plus rares du Nouveau Monde. Cette espèce endémique à la forêt de nuages d’Amazonie péruvienne et dont le nombre d’individus ne dépasserait pas les 250 fait partie de la triste liste des 25 espèces de primates les plus menacés au monde. Il est donc urgent de lancer un programme de conservation pour ce singe. 
C’est ce que tente de faire l’association « Neotropical Primate Conservation » (www.neoprimate.org) qui, depuis le début de l’année travaille sur ce projet. Leur premier travail a été de déterminer l’aire de répartition de cette espèce et d’évaluer les risques et menaces qu’elle encoure. Les premiers résultats ont montré la présence du singe laineux à queue dorée dans la région d’Alto Mayo et au niveau du sanctuaire national Cordillera de Colan. La zone entre ces deux points formerait un corridor naturel qui s’avérerait être un des derniers refuges où cette espèce subsiste. Le projet va donc tenter de développer son programme de conservation plutôt dans cette zone (zone d’Yambrasbamba). 
L’axe principal du projet sera de créer une réserve gérée en collaboration avec la population locale. Une grande campagne de sensibilisation et de conservation sera également lancée dans les villages, dans les écoles … afin de faire prendre conscience aux locaux de l’importance de protéger la faune et la flore qui représentent leurs vraies richesses. En effet, cette région souffre d’une déforestation à grande échelle, d’une agriculture intensive (plantations de café) entraînant érosion, appauvrissement des sols et migration de population. Le succès de ce projet passe avant tout par une coopération avec les locaux. Aussi, des solutions seront proposées telles que le développement d’agriculture nouvelle, d’autres marchés économiques et durables ; des négociations économiques seront prises avec les grands producteurs de café afin de réduire la taille des plantations. 
Ce grand projet qui a démarré en septembre reçoit également le soutien du Conservatoire pour la Protection des Primates. Nous vous tiendrons informés de son avancée.

Publié dans La Conservation

Commenter cet article