El mono choro

Publié le par Jan Vermeer

Notre étude se passe bien. Nous avons visité déjà une vingtaine de sites pour chercher des titis, et  nous avons trouvé des animaux dans douze d'entre eux. Ça ne veut pas dire qu’il en reste beaucoup. La plupart des sites sont des petits fragments de forêt avec seulement 2 ou 3 groupes de titis. Ces fragments vont sûrement disparaître dans les prochaines années, donc ces titis n’ont pas beaucoup d'avenir. Nous espérons trouver bientôt une forêt plus grande avec ces singes, mais je ne pense pas qu’il y en ait. Au cours de l'une de nos expéditions, nous avons visité une gare d’autobus. Notre guide nous a dit qu’il y a souvent des animaux à vendre, bien sûr illégalement. Et oui, très vite nous avons aperçu un singe aussi rare que le titi, un singe laineux à queue dorée.

Cette espèce de singe vit très haut dans les montagnes du Pérou et est très difficile à observer. Nous connaissons seulement un animal qui a vécu en captivité, dans les années 70 au zoo de Lima. Le fait que depuis deux ans quelques animaux apparaissent sur les marchés montre que les gens vont de plus en plus loin dans la forêt pour cultiver du café ou pour couper le bois. Une grande menace pèse donc sur ce singe rare.

Ce pauvre singe était attaché à une palissade, avec peu d’espace et pas à boire. Le vendeur nous a informé que le singe aimait surtout manger des glaces ! A notre retour chez IKAMA Pérou, Hélène (co-fondatrice du projet IKAMA) a directement contacté les autorités. Et quelle grande surprise : ils ont réagit rapidement. L’animal a été saisi et il (il s’agit d’un mâle d’environ 2 ans) est arrivé le soir même à Moyobamba, non pas transporté dans une caisse ou dans une cage, mais simplement assis sur le siège arrière d’une voiture, entre deux autres passagers ! Nous l’avons pris rapidement et amené au refuge. Il y a reçu de la bonne nourriture et quelques traitements vétérinaires préventifs. Il va très bien. La même semaine, un deuxième singe laineux à queue dorée a été trouvé par d’autres chercheurs dans un village dans les montagnes. Il s’agissait encore d’un bébé, très petit et fragile. Sa mère a sûrement été tuée pour être mangée. Ikama s’occupe donc maintenant de deux individus de cette superbe espèce en voie d’extinction. Nous espérons ne pas en trouver plus… Pour ceux qui souhaitent soutenir IKAMA pour leur travail de conservation au Pérou, merci de nous contacter.

Publié dans Projet titi

Commenter cet article