Sud de Juanjui

Publié le par Antonio

Dans notre message du 6 juillet dernier, vous avez lu nos découvertes à Juanjui. 

Après avoir recueilli toutes les informations possibles sur les titis observés dans ce village (prélèvements de poils pour réaliser des tests ADN, prises de photos et enquêtes auprès des propriétaires d'animaux), nous reprenons nos expéditions vers le sud, vers un endroit où pour l'instant personne n'a observé de titis! Nos objectifs restent très clairs.., vérifier dans un premier temps la présence de notre fameux titi (comme le laisserait entendre un journaliste de Juanjui), et ensuite tenter de répondre aux questions qui vont se poser : s'agit-il vraiment de la même espèce que celle trouvée vers Moyobamba? Partage-elle son habitat avec une autre espèce de titis? Existe-il une barrière géographique pour la répartition du titi?

Les premières expéditions dans cette zone nous ont déjà apporté de très bons résultats puisque nous avons eu l'opportunité de filmer des titis sur la rive gauche du Huallaga! Ces vidéos montrent clairement une différence de couleur avec les titis observés vers Moyobamba ! Alors peut-on parler d'une nouvelle espèce, ou simplement d'une variation de couleur ? 

Mais, nous devons aussi répondre a une autre question importante : le titi d'Alto Mayo aurait-il réussi à traverser le Huallaga, fleuve tout de même assez large et constituant une barrière naturelle pour beaucoup d'autres espèces de primates? 

Nous avons traversé le Huallaga pour chercher des titis vers Pajarillo. Notre expédition a montré que de nombreux titis sont présents de ce côté mais, nous n'avons pas encore eu la chance de les apercevoir, donc nous ne savons pas de quelle espèce il s'agit. Le titi est tellement difficile à voir qu'il peut vocaliser à 10 mètres et être impossible à repérer! Les données recueillies par les travaux d'autres chercheurs montrent que l'espèce de titis présente de ce côté doit être le titi à front blanc. Nos interviews et la capture d'un titi à front blanc (Callicebus discolor) par des braconniers dans cette zone semblent corroborer ces résultats. Mais, ça ne veut pas pour autant dire qu'il n'y a pas de titis d'Alto Mayo (Callicebus oenanthe) ! Nous allons continuer notre recherche. 

 

Toutes ces expériences nous aident à connaître la culture péruvienne, ses bonnes et ses mauvaises choses, comme pour tout.., mais surtout à la comprendre!  Comme depuis le début de cette aventure, toutes nos expéditions ne pourraient se faire sans l'aide des locaux. Nous tenions d'ailleurs à rendre un petit hommage à un petit garçon dont l'aide fut très précieuse et qui du haut de ses 9 ans connaît les titis comme s'il faisait partie de leur famille!

 

 

Publié dans Projet titi

Commenter cet article