Badongo à Jersey

Publié le par La Vallée des Singes

Le 27 septembre 1999 naissait le premier bébé gorille à la Vallée des Singes. Badongo a, depuis, énormément grandi. Il commence aujourd'hui à devenir un dos argenté : comme tous les mâles gorilles, à l'âge adulte, les poils du dos, des fesses et des cuisses prennent une couleur grise très claire, caractéristique de l'espèce. C'est simplement le signe de la mâturité sexuelle, l'équivalent des bois du cerf, de la crête du coq ou de la barbe chez les hommes.

Badongo-2010_2.JPG

Badongo n'était plus toléré par son père au sein du groupe dans lequel il est né il y a 12 ans. Alors depuis la fin du mois d'août 2010 (date à laquelle a été prise cette photo), vous ne pouviez plus le voir en visitant la Vallée des Singes, puisqu'il avait été placé dans un autre bâtiment avec accès à l'extérieur, mais non visible du public. A cette époque, nous l'avions pesé à 95kg, ce qui n'était déjà pas négligeable. Quelle n'a pas été notre surprise de constater, lors de la dernière pesée, qu'il avait profiter de ces 9 mois pour se développer et prendre 50kg : Badongo pèse désormais 145kg ! Et ce n'est pas fini ! Comme vous le savez, les mâles gorilles peuvent peser jusqu'à 250kg (c'est le plus grand primate vivant).

Hier, Badongo a quitté la Vallée qui l'a vu naître. En effet, il va devenir le mâle reproducteur du groupe de gorilles du zoo de Jersey (Durrell Wildlife Conservation Trust). En quarantaine pendant quelques semaines, il ne sera pas avec ses futures femelles avant la mi-août, mais ils pouront tous se voir malgré tout puisqu'ils seront tous dans le même bâtiment, mais séparés par des vitres.

C'est à la fois un évènement triste pour nous tous ici, à la Vallée des Singes, mais en même temps une fierté de voir ce jeune mâle devenir à son tour le dos argenté d'un harem, qui plus est dans un zoo prestigieux comme celui de Jersey, où la conservation des espèces tout comme le bien-être animal sont les priorités absolues, tout comme c'est le cas à la Vallée des Singes.

Nous espérons que Badongo sera à l'origine de nombreux bébés gorilles à Jersey, un parc zoologique qui n'a plus connu de succès reproducteur avec les gorilles depuis de trop nombreues années. Bonne chance à Badongo et à ses soigneurs qui vont avoir le bonheur de travailler auprès d'un animal absolument magnifique et parfaitement attachant.

Publié dans Les gorilles

Commenter cet article