Un gorille quitte la France pour l'Australie

Publié le par La Vallée des Singes

Le 22 janvier dernier, Kibali, jeune gorille de plaine de l'ouest né a la vallée des singes en mars 2001, est parti vivre une nouvelle vie en Australie, au Taronga zoo de Sydney !

 

 

C'est le deuxieme gorille né a la Vallée des Singes qui vient de quitter le sol francais. Pour la troisième fois en moins d'un an, la Vallée des Singes organise le transfert vers un autre zoo d'un des gorillons qu'elle a vu naître.

Ainsi va la vie pour les gorilles, y compris dans la nature : tous les petits gorillons qui naissent dans un groupe devront le quitter une fois l'âge de la maturite sexuelle atteint. C'est d'ailleurs la meme chose chez les humains : tous nos enfants quittent leurs parents pour vivre leur vie d'adulte et construire leur propre foyer.

 

En fevrier 2011, c'etait Kwanza, une femelle née en 2002, qui avait dû partir pour le zoo de Belfast, en Irlande. En mai, ce fut le tour de Badongo qui vogua, lui, vers l'île de Jersey (Iles Anglo-normandes) afin de remplacer le dos argenté en place depuis de nombreuses années. Cette fois, c'est au tour de Kibali, mais lui quitte le Poitou, non pas pour le climat britanique, mais pour aller vivre sous les tropiques, à Sydney (Australie). Il a parfaitement bien supporté le vol de 27 heures, accompagné d'un de ses soigneurs, en avion cargo.

 

Tous ces transferts sont en fait souhaités par le programme européen d'élevage (EEP) qui doit gérer la population européene de gorilles, en recommandant, par exemple, des transferts entre les zoos afin de placer les animaux importants d'un point de vue génétique, dans une situation de reproduction, c'est à dire une situation dans laquelle il devrait être en mesure de s'accoupler et d'avoir des petits.

 

Le zoo de Taronga avait accueilli en 1996 un groupe de gorilles venant d'Apenheul (Apeldoorn, Pays-Bas). Le dos argenté en place depuis lors, Kibabu, est devenu papa 15 fois depuis son arrivée, et a atteint aujourd'hui l'âge déjà respectable (pour un mâle gorille) de 35 ans. Dans la nature, un vieux mâle gorille serait lui aussi remplacé par un mâle plus jeune, plus fort, et en meilleur forme. Les vieux dos argentés finissent ainsi leur vie en dehors du groupe qu'ils ont protegé pendant plusieurs années, et parfois, ils sont rejoints par de jeunes mâles ayant déjà quitté leur groupe natal, mais qui sont encore trop jeunes pour prendre la tête d'un harem. C'est ainsi que Kibabu doit partir vivre en Nouvelle-Zelande, s'installer dans des installations flambant neuves, avec deux de ses fils, ages de 9 et 5 ans, pour que Kibali puisse progressivement être presenté aux quatre femelles qui composeront ensuite son harem.

 

Kibali : l'avenir de la population australasienne de gorilles

Peu de zoos ont des gorilles dans cette partie du monde (seulement 3 en Australie et 6 autres en Asie), il fallait donc apporter du sang neuf. Kibali est intéressant d'un point de vue génétique, mais également comportemental. En effet, il a vecu 10 ans avec ses parents et les autres femelles du groupe (ce qui lui donne une éducation d'autant plus irreprochable et précieuse que son père est un modèle de dos argenté !) , il a vu naître beaucoup de frères et soeurs (8 sont nés apres lui !) et a vu comment les adultes du groupe se sont comportés dans tout un tas de situations différentes. C'etait le candidat parfait pour le groupe du zoo de Taronga. Les personnes ayant d'ailleurs fait spécialement le déplacement depuis Sydney jusqu'en Europe, pour evaluer de visu tous les candidats pouvant potentiellement devenir leur futur mâle reproducteur, sont tombées unanimement d'accord sur le fait que Kibali était le gorille qu'elles été venues chercher.

D'ici quelques semaines, Kibali devrait sortir de sa quarantaine (très stricte en Australie du fait du statut insulaire du continent), et être donc presenté à une première femelle.

 

L'équipe de la Vallée des Singes est vraiment très heureuse et très fière également d'avoir ainsi participé à la conservation des gorilles ex situ, et de permettre ainsi à nos confrères australiens de poursuivre l'excellent travail qu'ils ont fait jusqu'alors.

Cliquez sur lien pour plus d'information sur le site du zoo de Taronga.    

 link

taronga_kibali_296x200.jpg

Publié dans Les gorilles

Commenter cet article